• Fêtes des mères/pèresComme chaque année, voici le temps des fameuses fêtes des mères et pères (ou pour certains des parents / des personnes que l'on aime).

    Et comme chaque année, le temps de se poser la fameuse question : "Que faire ?"

    Depuis quelques années, j'essaye d'offrir un "cadeau" où je trouve un intérêt pédagogique.



    Cette année, mes élèves font un tableau pour la fête des mères. Je me suis inspirée de ce site : ici

    Bien sûr n'ayant pas le talent et le matériel nécessaire, celui de mes élèves est bien plus simple...

    Fêtes des mères/pères


     Pour la fête des pères, il s'agira d'une carte avec un coeur réalisé en origami.

    Mode d'emploi : ici

    Fêtes des mères/pères  Fêtes des mères/pères

     

     Lorsqu'ils ouvrent le coeur, on peut lire "Je t'aime papa". On aurait pu aussi y placer un dessin de l'élève, un poème...


    D'autres idées que j'ai déjà faites ou que je trouve sympas pour une autre année :

    - la fameuse "Confiture de mots doux" : un exemple ici

    - le kit à cookies : un exemple ici

    - avec une photo de l'élève : une idée ici   ( on peut aussi transformer la photo à la Andy Warhol, prendre à la façon de Doisneau en noir et blanc...)

    - une autre idée de tableau ici


     

    Pin It

    13 commentaires
  • Commémoration du 8 mai 1945Comme pour le 11 novembre, je participe avec mon école à la commémoration du 8 mai. Les élèves lisent en général un texte et chantent une chanson.





    Voici quelques idées

    Un poème : "Liberté" : ici

    Des paroles d'enfants  Mémoires d'enfants cachés : ici

    Des chansons :

    - "Le chant des partisans" : ici

     - "Nuit et brouillard" : ici

    - "Comme toi" : ici


    Des blogs :

    - chez Loustics : ici

    - chez Blabla : ici

    - chez Mallory : ici 

    Des livres :

    Commémoration du 8 mai 1945   Commémoration du 8 mai 1945   Commémoration du 8 mai 1945  Commémoration du 8 mai 1945







    Commémoration du 8 mai 1945  Commémoration du 8 mai 1945  Commémoration du 8 mai 1945   Commémoration du 8 mai 1945

    Pin It

    5 commentaires
  • Commémoration du 11 novembre 1918Chaque année, je participe avec les élèves de mon école à la commémoration du 11 novembre.

    Cette année, les élèves chanteront la Marseillaise et réciteront un poème "14-18 Folie Meurtrière".

    chant "La Marseillaise" : ici

    poème "14-18 Folie meurtrière" :  ici

    Commémoration du 11 novembre 1918

     

    poème "Au champ d'honneur" : ici

    L'année dernière mes élèves avaient lu des paroles de

    poilus issus de ce livre : Commémoration du 11 novembre 1918


    Commémoration du 11 novembre 1918en plus :

    Sites :

    - Chemins de mémoire :

    - Mémoire des hommes :

    - Mémorial de Verdun :

    - 1914-1918, témoignages :

    Blogs de collègues :

    La classe de Cécile, le monument aux morts :  

    Max et Lyly, diaporama :

    Gomme et gribouillages : 

    Lilipomme :

    L'école de Chenapan :

    Cinéma :

    "Charlot soldat" de C.Chaplin (1918).
    "
    Octobre" de SM Eisenstein (
    1927).
    "A l'Ouest rien de nouveau": deux versions, celle de L.Milestone (1930), et celle de Delbert Mann (1979) .
    "Les Croix de bois" de Raymond Bernard (
    1931).
    "
    La grande illusion"
    de Jean Renoir (1937).
    "
    Les sentiers de la gloire" de Stanley Kubrick (1957).
    "Johnny s’en va-t-en guerre  (Johnny got his gun)" de D.Trumbo (1971).
    "
    L'assassinat à Sarajevo"
    de Veljco Bulajic (1975).
    "La Victoire en chantant" de Jean-Jacques Annaud (1977).

    "Gallipoli" de Peter Weir (1981).
    "La Vie et rien d’autre" de Bertrand Tavernier (1989).
    "Capitaine Conan" de Bertrand Tavernier (1996). 
    Voir la fiche ABC.
    "Le Pantalon rouge", téléfilm d' Yves Boisset (1999).
    "
    La chambre des officiers" de François Dupeyron (2001).
    "Un long dimanche de fiançailles" de Jean-Pierre Jeunet (2004)
    "Les Fragments d'Antonin" de Gabriel Le Bomin (2005).
    "Joyeux Noël !" de Christian Carion (2005).

    Livres :

    -Commémoration du 11 novembre 1918Zappe la guerre de PEF

    exploitations :



    Commémoration du 11 novembre 1918- 14-18 des hommes dans la guerre



    Commémoration du 11 novembre 1918- Horreur dans les tranchées





    Commémoration du 11 novembre 1918

    - Lulu et la grande guerre

    Le 1er août 1914, Lucienne voit la fête de son village annulée et son grand frère Charles répondre à la mobilisation générale. Il rejoint son régiment d’où il parvient à écrire à sa Lulu, lui relatant la terrible réalité de la guerre, tandis qu’elle assiste aux bouleversements qui frappent la vie du village. Alors la petite Lucienne raconte.

    exploitation :


    Commémoration du 11 novembre 1918

    - Les soldats qui ne voulaient plus se faire la guerre

    Noël 1914, nord de la France. Les soldats d’une tranchée écossaise, dont le jeune Scott, fraternisent avec les Allemands d’en face. Echange de nourriture, chansons, partie de football… Le temps d’une trêve de quelques jours, la guerre s’efface. Puis elle reprend de plus belle, Noël 1915 ne sera pas pareil. Des années plus tard, Scott retrouve l’Allemand Kurt, et leurs petits-fils correspondent.



    Commémoration du 11 novembre 1918- L'ennemi

    En partenariat avec Amnesty International et l’Historial de la Grande Guerre de Péronne, les éditions Sarbacane proposent un bel album signé Davide Cali et Serge Bloch. On avait déjà pu apprécier ce duo détonnant dans Moi, j'attends… Ici, ils nous reviennent avec un hymne à la paix ou plutôt un album salutaire contre tous les va-t-en-guerre. Le décor est vite planté : deux trous déchirent la page. Dans ces deux trous, deux soldats, deux ennemis. Sur fonds blanc, on suivra les états âme de ce soldat de plus en plus perdu et ceux de son ennemi, celui d’en face. Car ici le manuel le dit : l’ennemi est une bête féroce et sanguinaire qui empoisonne et brûle les villages. Mais le quotidien peut-être moins romanesque. Et c’est bien là la qualité du texte de Davide Cali. Notre soldat doit attendre, faire face à la pluie, rêver à la lune, affronter la solitude. Un grand vide peu à peu l’envahit. Et c’est sans doute la réussite de cet album : face à la lui-même, petit à petit, le petit soldat-héros s’interroge sur l’autre, s’intéresse à son ennemi, à ses sentiments, à sa famille. Il apprendra sans doute que l’autre, l’ennemi, lui ressemble un peu et q’ensemble ils pourraient même arrêter la guerre. Un décor épuré, une vraie réflexion sur ce que peuvent éprouver ceux qui vivre au cœur du conflit, une pensée à hauteur d’homme, pour un album à mettre entre toutes les mains.


    Pin It

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique